Les obligations des professionnels face aux normes d’hygiène ;

La règlementation en vigueur à ce jour et depuis le 1er janvier 2006 est « Le Paquet Hygiène ».

Il est composé de 3 règlements européens :

Règlement (C.E.) n°183/2005 relatif à l’hygiène des aliments pour animaux
Règlement (C.E.) n°852/2004 relatif à l’hygiène des denrées alimentaires
Règlement (C.E.) n°853/2004 qui fixe les règles spécifiques aux denrées animales
Du Paquet Hygiène découle une obligation de résultat pour les professionnels (fonctionnement, propreté...) avec le choix des moyens (locaux, équipements...)



C’est donc aux professionnels de prouver qu’ils respectent la réglementation européenne. A la différence des anciens textes règlementaires qui imposaient, par exemple, des plinthes à talon (ou plinthes arrondies), dans le Paquet Hygiène, les professionnels peuvent utiliser les moyens qu’ils veulent pour traiter la jonction entre les murs et les sols et doivent prouver que celle-ci est facilement nettoyable.

En résumé :

CE QUE DIT LA REGLEMENTATION :

Règlement (CE) N°852/2004 du Parlement Européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l’hygiène des denrées alimentaires – Annexe II - Chapitre II – Article 1.b et 1.c :

Dispositions spécifiques pour les locaux où les denrées sont préparées, traitées ou transformées :

1.b : Les surfaces murales doivent être bien entretenues, faciles à laver et, au besoin, à désinfecter. A cet effet, l’utilisation de matériaux étanches, non absorbants, lavables et non toxiques est requise, ainsi qu’une surface lisse jusqu'à une hauteur convenable pour les opérations, sauf si les exploitants du secteur alimentaire peuvent prouver à l’autorité compétente que d’autres matériaux conviennent ;

1.c : les plafonds, faux plafonds (ou, en l’absence de plafonds, la surface intérieure du toit) et autres équipements suspendus doivent être construits et ouvrés de manière à empêcher l’encrassement et à réduire la condensation, l’apparition de moisissure indésirable et le déversement de particules ;

Bien entretenues : pas de trou (anciennes fixations, chevilles, fissures)

Faciles à laver et à désinfecter : éviter les joints multiples (joints de carrelage tous les 10 cm notamment) et obligation de joint Epoxy car les joint classiques en ciments sont poreux => pas de possibilité de nettoyage parfait.

Les revêtements fragiles (faïence murale fendue – panneaux sandwichs rayés ou troués) sont à proscrire car pas de possibilité de nettoyage correcte.

Matériaux étanches : Un joint ciment poreux, une faïence fendue, un panneau sandwich troué ou rouillé n’est pas étanche.

Matériaux non absorbants : Le bois, le plâtre, le ciment sont donc à proscrire car ils sont susceptibles d’absorber l’humidité, même peint.

Matériaux lavables : La faïence murale est lavable, le joint époxy est lavable, pas le joint ciment, ni le bois, ni le plâtre, ni les rayures du panneau sandwich

Matériaux non toxiques : tous les matériaux susceptibles de « relarguer » des particules sont proscrit. Interdits les peintures écaillées et panneaux sandwichs rouillés.

Surface lisse : depuis quand le ciment est une surface lisse ? De même pour le plâtre, le bois ou le panneau sandwich rayé ou rouillée ?

FIBROLAB® possède toutes ces recommandations. Sa surface spécifiquement gaufrée lui confère une résistance mécanique très importante tout en étant plus lisse qu’une tôle d’acier laquée. 
FIBROLAB® ne rouille pas, est étanche et imputrescible. Plus de risque de chocs ou de rayures dans les conditions normales d’utilisation

=> durée de vie très importante => facilité de nettoyage => coût d’entretien faible. 
FIBROLAB® est un revêtement qui répond à 100% aux normes alimentaire, qui offre des capacités techniques inégalées pour un coût global finalement raisonnable.

Comparatif des différents matériaux existants sur le marché :

Carrelage faïence ou céramique :

A poser sur support existant ou à créer. Pas sur plaque de plâtre standard mais hydrofuge avec un primaire étanche. Les joints ciments sont à proscrire car poreux. Exigez un joint époxy. Inconvénients : coût global élevé (temps de pose), résistance aux chocs faible, tuyauterie et goulotte électrique apparente, pas facilement nettoyable.

Peintures :

A appliquer sur surface lisse existante ou à créer. Alimentaires, existe en version antifongique, insecticide et bactéricide.

Inconvénients : aucune résistance aux chocs et aux rayures, d’où difficulté de nettoyage. En cas d’application sur plaque de plâtre, lors d’un chocs ou d’une rayure = apparition du plâtre => non conforme à la norme. Les peintures résistent mal aux ambiances humides => apparition rapide de cloques et d’écailles => non conforme aux normes => obligation de repeindre très régulièrement. Tuyauterie et goulotte électrique apparente.

Panneaux PVC ou lambris :

Pose sur ossature. Bon esthétique. Existe en version creuse (fragile) ou en version plein (plus résistant).

Inconvénients : résistance relative aux chocs et aux rayures. Etanche si les joints ont été correctement faits. Un joint tous les 30 cm (dépend de la largeur des lambris) => plus difficile à nettoyer. Devient cassant et poreux en vieillissant et selon la température. Très difficile à réparer car non démontable. Tuyauterie et goulotte électrique apparente.

Panneaux sandwich :

Pose facile et rapide (en construction neuve). Bonne esthétique, isolant, bonne étanchéité, cloison autoportante, facile à laver.

Inconvénients : ne résiste pas aux chocs et aux rayures et devient de ce fait difficilement lavable. Difficile à réparer, risque de rouille. Non démontable = Tuyauterie et goulotte électrique apparente.

Feuille polyester lisse :

A coller sur support lisse existant ou à créer. Résistant aux chocs, bonne esthétique, étanche.

Inconvénients : peu résistant aux rayures et devient donc en vieillissant difficilement lavable. Non démontable = Tuyauterie et goulotte électrique apparente.

Panneaux FIBROLAB® :

Montage sur ossature standard du commerce, lisse et facilement nettoyable malgré son aspect gaufré qui lui confère une résistance aux chocs et aux rayures exceptionnelle. Montage facile et rapide car panneaux autoporteurs. Bonne esthétique. Les panneaux restent démontables après installations => passage des tuyauteries et des câbles électriques dans l’ossature. Possibilité de changer un panneau si nécessaire (trous de fixation d’une ancienne étagère par exemple). FIBROLAB® est étanche, imputrescible, lisse, facilement nettoyable, très résistant aux chocs, aux rayures et aux agressions chimiques. => Durée de vie exceptionnelle + facilité d’entretien + montage rapide = coût global très intéressant.

Le Revêtement FIBROLAB® répond en tout points à ce règlement.